Home / Topics / Chœur – La musique chorale au XIXe siècle

Print content of page

Chœur – La musique chorale au XIXe siècle

Plusieurs dynamiques sont à l’œuvre, au cours du XIXe siècle, pour donner à la musique chorale un nouvel élan. L’art lyrique français, sous toutes ses formes, propose au public de nombreux chœurs qui viennent rejoindre, selon leur réussite sur scène, les programmes des concerts. Parallèlement, les différents mouvements de réhabilitation de la musique religieuse en France s’appuient particulièrement sur un répertoire choral inspiré, en fonction des courants, par le spectaculaire de l’art lyrique ou le dépouillement d’un retour aux traditions anciennes. Ces courants esthétiques entrent en résonnance avec un bouleversement des pratiques artistiques françaises : la politique de démocratisation de la musique y prend pour point de départ la composition de masses chorales. Des grands rassemblements révolutionnaires jusqu’aux orphéons (chœurs d’hommes généralement composés d’ouvriers et d’artisans) qui fleurissent sous le Second Empire, la musique pour chœur adopte une coloration politique : elle occupe « sainement » les populations jugées dangereuses et rassemble les Français sous l’égide de l’harmonie.

    Images - 6
  • Soirées orphéoniques. Première collection
  • Concert vocal des Orphéonistes dans la salle du Cirque national des Champs-Élysées
  • Page de titre d'À la musique (Rostand / Chabrier)
  • Page de titre de Tristia (Hector Berlioz)
  • Page de titre de Vox populi (Hector Berlioz)
  • Première réunion des orphéonistes de France. Palais de l'industrie, Paris
  • Works - 17
  • À la musique (Rostand / Chabrier)
  • Ave verum op. 65 n° 1 (Gabriel Fauré )
  • Chant des chemins de fer, Le (Hector Berlioz)
  • Fête des myrtes, La (Toubin / Dukas)
  • Hymne au soleil (Delavigne / Dukas)
  • Messe de requiem (Charles-Henri Plantade)
  • Display more
    Study - 1
  • Condé, Gérard – ‘Mighty Palestrina, old master, ancient genius’