Accueil / Œuvres / Quatuor à cordes en mi majeur op. 36 (Fernand de la Tombelle)

Imprimer le contenu de la page

Quatuor à cordes en mi majeur op. 36 (Fernand de la Tombelle)

Date

1897

Description

Largo ma non troppo. Allegretto. Largo – Allegretto assai scherzando – Adagio con molto expressione – Allegro con brio. Adagio. Allegro vivace

Texte

Comme ses aînés, Lalo, Franck et Fauré, comme ses cadets, Debussy, Ravel ou, plus près de nous, Boulez, Dutilleux et bien d’autres, Fernand de La Tombelle fait partie de ces compositeurs français qui, ayant affronté une fois, victorieusement, la gageure du quatuor à cordes n’ont pas éprouvé le besoin d’y revenir. Paradoxalement, cet opus 36 est dédié à Vincent d’Indy qui, à l’époque de sa publication (1897), polissait son second quatuor (en mi majeur également) pour livrer à la perspicacité des analystes un compendium de combinatoire thématique. Il manquait seulement à d’Indy la fraîcheur de l’inspiration mélodique et ce goût de l’évidence qui comptent parmi les qualités distinctives de son ami. Le motif initial du quatuor pourrait être de Massenet et si les emprunts en incurvent le dessin, il n’est jamais gauchi, pas plus que les cadences évitées ne sentent l’artifice tant le sentiment tonal reste clair. La netteté des idées, la clarté polyphonique, la parole donnée équitablement à chaque instrument (le scherzo lancé par le second violon, les émergences de l’alto) se retrouvent dans chaque mouvement. En dehors du thème initial qui reparaît à la fin des mouvements I et IV, des figures rythmiques pointées ascendantes, impatientes ou tragiques, des envolées spiccato assurent l’unité de cette œuvre visiblement sous-tendue par un puissant arrière plan affectif.