Accueil / Documents / Articles de presse / Le Ménestrel, 1er juillet 1883 [prix de Rome]

Imprimer le contenu de la page

Le Ménestrel, 1er juillet 1883 [prix de Rome]

Nous avons dit quels étaient les heureux vainqueurs du grand tournoi musical annuel de l’Institut. Les beaux vers de la cantate : le Gladiateur, due à M. E. Moreau, avaient réellement inspiré nos jeunes Mozart en herbe. Ils ont non seulement prouvé du savoir, mais aussi de l’imagination. M. Vidal, second grand prix de 1881, élève de M. Massenet, s’est affirmé musicien accompli et déjà plein d’expérience en son art, bien qu’à peine majeur. Il a remporté cette fois le premier grand prix avec un éclat incontestable, et cependant, à la dernière heure, son ténor, M. Warot, indisposé, a dû être remplacé par M. Van Dyck, un chanteur belge, excellent musicien et d’une obligeance à toute épreuve comme on le voit. De son côté le ténor Talazac, prévenu quelques jours avant de l’indisposition du ténor Devilliers, – qui devait chanter la cantate du jeune René, – s’est également dévoué, bien qu’ayant décliné dès l’origine toute demande relative aux cantates de l’année, en raison des représentations de Lakmé. Mme Caron a aussi remplacé Mme Salla, empêchée, et un peu plus M. Auguez se trouvait dans l’impossibilité de pouvoir chanter. Malgré tous ces incidents, les cantates de l’année 1883 ont primé celles des années précédentes, ce que nous nous plaisons à constater. Non seulement M. Vidal a glorieusement remporté son premier prix, mais « deux nouveaux », MM. Debussy et René, se sont vivement disputés le second grand prix, et ce dernier a même obtenu sept voix pour le premier, ce qui est tout un honneur à une première épreuve. Ainsi que nous l’avions dit dimanche dernier, la cantate de M. Debussy, élève de M. Guiraud, a mérité le second premier grand prix par 20 voix, et celle de M. René, élève de M. Léo Delibes, le deuxième second grand prix, par 31 voix sur 32 votants. Ces deux cantates témoignent déjà d’un véritable talent et d’une certaine dose d’imagination. Voilà deux jeunes champions de taille pour le grand prix de Rome de 1884. Un détail : les trois jeunes musiciens couronnés par l’Institut cette année ont été lauréats de la classe Marmontel, ce qui prouve que de sérieuses études de piano ne nuisent pas aux jeunes compositeurs, au contraire.

    Personnes - 5
  • CHARLES-RENÉ (1863-1935)
  • DEBUSSY, Claude (1862-1918)
  • LEROUX, Xavier (1863-1919)
  • MISSA, Edmond (1861-1910)
  • VIDAL, Paul (1863-1931)
  • Œuvre - 1
  • Gladiateur, Le (Moreau / Debussy)
  • Thème - 1
  • Prix de Rome – Concours de composition musicale
  • Livret - 1
  • Gladiateur, Le (Émile Moreau)