Accueil / Documents / Articles de presse / Le Ménestrel, 27 juin 1886 [prix de Rome]

Imprimer le contenu de la page

Le Ménestrel, 27 juin 1886 [prix de Rome]

Vendredi, à une heure, a eu lieu au Conservatoire la première audition des cantates des concurrents au grand prix de Rome. Cette audition, absolument à huis clos, se faisait en présence des six membres de la section de musique de l’Académie des Beaux-Arts : MM. Ambroise Thomas, Gounod, Reyer, Massenet, Saint-Saëns et Delibes, et des trois jurés adjoints : MM. Ernest Boulanger, César Franck et Edouard Lalo. Les cantates des concurrents (au nombre de quatre seulement cette année, on se le rappelle), ont été entendues dans l’ordre suivant : N° 1. M. Kaiser, élève de M. Massenet. (Interprètes : Mme Masson, MM. Vergnet et Manoury) ; N° 2. M. Bachelet, élève de M. E. Guiraud. (Interprètes : Mlle Leclercq, MM. Cazeneuve et Soum, tous trois élèves du Conservatoire) ; N° 3. M. Gedalge, mention honorable de 1885, élève de M. Guiraud. (Interprètes : Mme Yveling Rambaud, MM. Seran et Giraudet) ; N° 4. M. Savard, second grand-prix en 1885, élève de M. Massenet. (Interprètes ; Mlle Hamann, MM. Cossira et Auguez). C’est hier, samedi, qu’a eu lieu, cette fois à l’Institut, la seconde et dernière audition des cantates, en présence de l’Académie tout entière, sections réunies, pour le jugement définitif. Voici les résultats de cette séance intéressante et les récompenses décernées : 1er Grand prix : M. Savard (Augustin), élève de M. Massenet. 2d Grand prix : M. Kaiser, élève de M. Massenet. 2me 2d Grand prix : Gédalge, élève de M. Guiraud. Au sujet de cette séance, nous devons mentionner une décision prise par l’Académie des Beaux-Arts, qui n’est point une innovation, comme le disent quelques-uns de nos confrères, car le fait s’est déjà produit, mais qui n’en est pas moins regrettable. Dans une de ses dernières séances, l’Académie avait décidé que l’audition des cantates aurait lieu au huis clos le plus rigoureux, que le public en serait absolument exclu, et que les places seraient seulement réservées, pour les exécutants (c’est encore heureux !), les accompagnateurs, les adjoints aux jurés de la section de musique, et les parents des concurrents. Quelques protestations intelligentes se sont élevées contre cette mesure, notamment de la part de M. Reyer, qui a réclamé avec énergie la présence au moins des représentants de la presse à cette importante séance. La décision n’en a pas moins été prise, et nous avons le regret de constater que M. Gounod, de qui nous aurions attendu plus de libéralisme, n’a pas été le moins ardent à la préconiser et à la faire adopter. 

    Personnes - 4
  • BACHELET, Alfred (1864-1944)
  • GEDALGE, André (1856-1926)
  • KAISER, Henri (1861-1921)
  • SAVARD, Augustin (1861-1942)
  • Thème - 1
  • Prix de Rome – Concours de composition musicale