Accueil / Documents / Articles de presse / Le Ménestrel, 8 juillet 1894 [prix de Rome]

Imprimer le contenu de la page

Le Ménestrel, 8 juillet 1894 [prix de Rome]

Au sujet du concours de Rome, notre confrère Charles Darcours, du Figaro, donne sur son heureux vainqueur, le jeune Rabaud, des détails qu’on ne lira pas sans intérêt : « M. Rabaud, dit-il, fils d’un artiste violoncelliste très estimé et professeur au Conservatoire, n’était pas destiné par son père à la carrière musicale. Les pères sont toujours opposés aux vocations des fils, mais il est à remarquer que leurs objurgations ne servent généralement à rien. M. Rabaud fils, à cet égard, était surveillé de si près qu’il ne put apprendre quoi que ce soit de la musique, même subrepticement. Mais il y a trois ans, ayant conquis tous les baccalauréats et brevets qu’on lui désirait, son père lui permit de se livrer à ses goûts et de devenir un compositeur de musique, si c’était son rêve. Le jeune Rabaud regagna facilement le temps perdu, car en musique il est, paraît-il, de ceux qui devinent. En moins de trois ans il fit les cours de solfège, d’harmonie, de fugue, d’instrumentation, etc., etc., et avec cela des idées et un tempérament. M. Rabaud a, dit-on, écrit une cantate pleine d’imagination et des plus intéressantes. On lui reproche cependant d’avoir faibli vers la fin, surtout dans son orchestration. Le second grand prix décerné à M. Letorey, élève de M. Théodore Dubois, est, paraît-il, justifié par un équilibre de qualités qu’on rencontre rarement chez un élève. Ce qui prouve que le concours était de valeur et difficile à juger, c’est qu’il a fallu trois tours de scrutin pour que l’Académie désignât le premier prix entre les deux concurrents, ou plutôt entre les trois, car M. Levadé, élève de M. Massenet et second prix de l’an dernier, avait fait aussi un travail qui a été apprécié. Avant le départ pour Rome de M. Rabaud, on entendra sa cantate, exécutée à grand orchestre, à la séance de distribution des prix de l’Académie des Beaux-Arts. La mention honorable décernée à M. Mouquet, élève de M. Th. Dubois, a réuni la presque unanimité des suffrages. C’est un heureux début. »

    Personnes - 5
  • LETOREY, Omer (1873-1938)
  • LEVADÉ, Charles (1869-1948)
  • MOUQUET, Jules (1867-1946)
  • OLLONE, Max d’ (1875-1959)
  • RABAUD, Henri (1873-1949)
  • Thème - 1
  • Prix de Rome – Concours de composition musicale
  • Livret - 1
  • Daphné (Charles Raffalli)