Accueil / Documents / Livrets / Marie Stuart et Rizzio (Léon Halévy)

Imprimer le contenu de la page

Marie Stuart et Rizzio (Léon Halévy)

Date

1837

Description

Livret pour les cantates du prix de Rome 1837.

Captive, Marie Stuart attend le retour de David Rizzio, son amant, qui ne tarde guère. Les deux jeunes gens chantent leur amour réciproque. Mais le coeur de Marie est agité de noirs pressentiments. Elle redit avec nostalgie un hymne mélancolique à la France, qu’elle est sûre de ne jamais revoir. Rizzio chante un hymne à son Italie natale. Forçant Rizzio à la quitter avant l’aurore, afin que le cruel Ruthven ne le voie pas, elle se retrouve seule dans sa chambre. Un bruit l’inquiète subitement : c’est Rizzio, mortellement blessé, qui revient expirer à ses pieds. Surpris dans sa fuite, il vient prévenir sa bien-aimée du danger qu’elle court également. Éperdue de douleur, Marie jure de venger son amant, dût-elle mourir elle-même.

    Personnes - 2
  • GOUNOD, Charles (1818-1893)
  • HALÉVY, Léon (1802-1883)
  • Œuvre - 1
  • Marie Stuart et Rizzio (L. Halévy / Gounod)
  • Thème - 1
  • Prix de Rome – Concours de composition musicale
  • Articles de presse -  3
  • Le Ménestrel, 30 avril 1837 [prix de Rome]
  • Le Ménestrel, 4 juin 1837 [prix de Rome]
  • Revue et Gazette musicale de Paris, 22 octobre 1837 [texte de la cantate du prix de Rome]