Accueil / Œuvres / Barbares, Les (Sardou & Gheusi / Saint-Saëns)

Imprimer le contenu de la page

Barbares, Les (Sardou & Gheusi / Saint-Saëns)

Date

1901.10.23

Description

Tragédie lyrique en trois actes et un prologue. Livret de Victorien Sardou et Pierre Barthélemy Gheusi ; musique de Camille Saint-Saëns. Créée le 23 octobre 1901 à l’Opéra de Paris.

Texte

Après Déjanire, représentée aux arènes de Béziers en 1898 et 1899, Saint-Saëns s’attelle à un nouvel ouvrage destiné au théâtre d’Orange et puise son inspiration dans l’histoire de la ville provençale, sur un livret de Victorien Sardou et Pierre-Barthélémy Gheusi, qu’il n’hésite pas à retoucher pour qu’il corresponde davantage à ses idées dramatiques et auquel il travaille à l’automne 1900. Comme, une fois la partition achevée, il s’avère matériellement impossible de la représenter à Orange, le directeur de l’Opéra de Paris décide alors de l’y faire jouer. Les Barbares, tragédie lyrique en un prologue et trois actes y est représenté le 23 octobre 1901, sous la direction de Paul Taffanel, avec la contralto Meyrianne Héglon dans le rôle de Livie, la jeune soprano Jeanne Hatto dans celui de Floria, et le ténor Charles Rousselière en Marcomir. Pour l’occasion un vaste prologue est ajouté afin d’allonger l’œuvre : l’occasion pour l’auteur de faire entendre et batailler tous les motifs unificateurs de la partition. La difficulté de Saint-Saëns pour faire jouer ses opéras est ancienne. En partie liée à son échec au Prix de Rome, elle est aussi due, paradoxalement, à son immense succès en tant que pianiste et compositeur : condamné à l’excellence, il n’a pas « besoin » d’être joué à l’opéra. Amateur d’un « drame musical » qui synthétise dans un équilibre véritable « chant, déclamation et symphonie », il trouve dans l’Histoire des sujets qui conviennent bien à son génie dramatique, à son désir, en partant de situations simples, de montrer les rouages intérieurs des héros et de dévoiler les méandres de la nature humaine. La réception est positive : si les critiques sont gênés par la forme de l’œuvre et son inscription générique, le public est charmé par la partition orchestrale et ses couleurs qui suivent les changements d’atmosphère du drame. 

    Images - 14
  • Albert Vaguet en Marcomir (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Jean-François Delmas en Scaurus (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Jeanne Hatto en Floria (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Léa Piron en Bacchante (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Louise Mante en Bacchante (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Meyriane Héglon en Livie (Les Barbares de Saint-Saëns)
  • Afficher la suite ...
    Livret - 1
  • Barbares, Les (Sardou & Gheusi)
  • Personnes - 3
  • GHEUSI, Pierre-Barthélemy  (1865-1943)
  • SAINT-SAËNS, Camille (1835-1921)
  • SARDOU, Victorien (1831-1908)
  • Thèmes - 2
  • Lieux de musique – Théâtres en plein air, arènes et théâtres antiques
  • Opéra – La tragédie lyrique après Gluck
  • Études - 5
  • Douche, Sylvie – La réception des Barbares dans la presse parisienne
  • Jardin, Étienne – Le Théâtre antique d'Orange avant les Barbares
  • Soret, Marie-Gabrielle – Saint-Saëns et l'art lyrique
  • Soret, Marie-Gabrielle – Les Barbares de Saint-Saëns : luttes d'influence
  • Teulon Lardic, Sabine – À pleine voix et en plein air à Orange, Nîmes, Béziers : créations et reprises de Saint-Saëns (1894-1921)
  • Articles de presse -  8
  • Journal des débats, politiques et littéraires, 25 octobre 1901, p.3. [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • L’Écho de Paris, 24 octobre 1901 [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • La Revue blanche, tome 26 (sept-déc 1901), p. 473-474 [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • La Revue politique et littéraire (ou « Revue bleue »), 23 novembre 1901, p. 666-669 [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • Le Figaro, 24 octobre 1901, p. 1-2 [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • Le Ménestrel, 27 octobre 1901, p.338-339 [Les Barbares de Saint-Saëns]
  • Afficher la suite ...
    Document - 1
  • Mariéton, Paul – Le Théâtre antique d’Orange et ses chorégies (1908)