Accueil / Œuvres / Fille de Madame Angot, La (Clairville, Siraudin & Koning / Lecocq)

Imprimer le contenu de la page

Fille de Madame Angot, La (Clairville, Siraudin & Koning / Lecocq)

Date

1872.12.4

Description

Opéra-comique en 3 actes créé aux Folies-Parisiennes (Bruxelles) le 4 décembre 1872. Première représentation parisienne aux Folies-Dramatiques le 21 février 1873.

Texte

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Clairville, Paul Siraudin et Victor Koning, La Fille de Madame Angot fut représenté pour la première fois sur la scène des Fantaisies-Parisiennes de Bruxelles le 4 décembre 1872. L’œuvre fut ensuite donnée à Paris le 21 février 1873, aux Folies-Dramatiques. Le titre fait référence à un personnage de fiction archétypique des dernières décennies du XVIIIe siècle, celui de la poissarde, notamment mis en scène par les pièces d’Antoine-François Ève. Dans le Paris du Directoire, Clairette Angot, orpheline élevée par des dames des Halles, doit épouser le perruquier Pomponnet. Or elle est éprise d’Ange Pitou, personnage historique de journaliste et chansonnier contre-révolutionnaire qui fut déporté en Guyane à l’issue du Coup d’État du 18 fructidor an V. Aux côtés de celui-ci, l’opéra met en scène d’autres figures historiques, comme celle du vicomte de Barras, député de la Convention qui vota la mort de Louis XVI, et homme politique central tout au long du Directoire. Après bien des péripéties amoureuses, colorées de maints détails destinés à accroître la vérité historique de l’œuvre – mise en scène d’une assemblée de « Merveilleuses », du nom donné aux femmes qui adoptèrent, en réaction à la Terreur, un style vestimentaire extravagant inspiré de l’Antiquité sous le Directoire, arrestations politiques, complot contre le régime –, la jeune héroïne se résigne à épouser son perruquier et Pitou se résout à l’attendre, comptant, fort de l’exemple donné par Madame Angot, sur son peu de vertu. L’opéra connut un immense succès qui lui valut de rester à l’affiche des Folies-Dramatiques pour plus de quatre cents représentations. Elle tourna ensuite dans plusieurs villes de France, puis dans le monde entier. Elle fait toujours partie du répertoire des théâtres lyriques où elle jouit encore d’une relative popularité.

    Images - 21
  • Charles Lecocq et ses interprètes
  • Juliette Simon-Girard en Clairette (La Fille de madame Angot de Lecocq)
  • La Fille de madame Angot (Lecocq) à l'Éden-Théâtre (affiche)
  • Scène de La Fille de madame Angot : acte I
  • Scène de La Fille de madame Angot : acte II
  • Scène de La Fille de madame Angot : acte III
  • Afficher la suite ...
    Livret - 1
  • Fille de Madame Angot, La (Clairville, Siraudin & Koning)
  • Personnes - 4
  • CLAIRVILLE (1811-1879)
  • KONING, Victor (1842-1894)
  • LECOCQ, Charles (1832-1918)
  • SIRAUDIN, Paul (1813-1883)
  • Thèmes - 4
  • Genre – Chanson et opérette sous la Troisième République
  • Genre – Chanson et opérette sous le Second Empire
  • Lieux de musique – Folies-Dramatiques
  • Opéra – L’opéra-comique
  • Articles de presse -  29
  • L’Évènement, 8 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • La Comédie, 15 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • La Comédie, 22 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • Le Gaulois, 8 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • Le Petit Journal, 11 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • Le Petit Journal, 24 décembre 1872 [La Fille de madame Angot de Lecocq]
  • Afficher la suite ...