Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Ramaut, Alban – Les Mémoires d’Hector Berlioz ou l’écriture musicienne : réflexions sur la « préface » et l’« épigraphe ».

Imprimer le contenu de la page

Ramaut, Alban – Les Mémoires d’Hector Berlioz ou l’écriture musicienne : réflexions sur la « préface » et l’« épigraphe ».

Date

2010-2

Description

En complément à une analyse du texte des Mémoires, de sa qualité littéraire, de son humour, la réflexion revient ici sur d’autres aspects du texte. Ce sont les stratégies de  la construction que représente aussi ce dernier texte de Berlioz où le compositeur a, comme on dit, donné de lui une image pour la postérité, qui sont interrogées. Le lien des paroles ici omniprésentes à la musique totalement absente y est  observé. C’est sans doute l’exclusion de l’un qui crée l’inspiration de l’autre comme une attraction mystérieusement déterminante. Les liens qui s’établissent entre l’histoire d’une vie et l’histoire d’une œuvre y sont de même particulièrement resserrés. Comment Berlioz qui n’aime pas écrire sauf de la musique s’y prend-il pour organiser le récit de ses Mémoires comme un programme à sa musique. Comment lui homme d’action qui cherche la paix invente-t-il la place du silence et de la poésie ?

Autant de questions qui donnent à l’absurde d’un génie incompris sa dimension la plus étonnamment théâtrale, la plus incroyablement expressive.

    Personne - 1
  • BERLIOZ, Hector (1803-1869)
  • Étude - 1
  • Ramaut, Alban – Berlioz et le grand opéra : Benvenuto Cellini. Chronique d’une chute annoncée
  • Colloque - 1
  • La modernité française au temps de Berlioz (2010)