Accueil / Personnes / BACH Johann Christian

Imprimer le contenu de la page

BACH, Johann Christian (1735-1782)

Le plus jeune fils de Jean-Sébastien Bach connaît un parcours atypique : Johann Christian est le seul de cette fratrie à écrire des opéras italiens, ainsi qu’à se convertir au catholicisme. Sa formation musicale initiale s’est pourtant effectuée dans le cadre familial : d’abord supervisée par son père, elle se poursuit à la mort de celui-ci (1750) auprès de son demi-frère Carl Philipp Emanuel, à Berlin. Découvrant dans cette ville le style italien, il choisit de quitter l’Allemagne pour se rendre d’abord à Milan, puis à Bologne où il suit l’enseignement du Padre Martini (1706-1784). Nommé en 1760 organiste de la cathédrale de Milan, il se détourne pourtant des productions religieuses pour se consacrer à l’opéra : les succès d’Artaserse (Milan, 1760), puis de Catone in Utica et d’Alessandro nell’Indie, écrits pour le San Carlo de Naples (1761-1762), attirent sur lui les regards de l’Europe entière. Recevant la commande de deux opéras pour le King’s Theatre, il décide en 1762 de se rendre à Londres. Il s’y démarque de ses concurrents italiens par la qualité de son instrumentation : introduction du cor anglais et de la clarinette dans Orione (1763), amplification du rôle des chœurs dans Carattaco (1767). Ses dernières œuvres maîtresses consistent en plusieurs commandes pour des théâtres européens : Temistocle (1772) et Lucio Silla (1775) pour Mannheim et Amadis de Gaule (1779) pour l’Académie royale de musique (Paris). Maître de chapelle de la reine d’Angleterre, il œuvre également à l’établissement de concerts réguliers à Londres et est l’un des premiers compositeurs à écrire pour le piano-forte.