Accueil / Personnes / BATISTE Édouard

Imprimer le contenu de la page

BATISTE, Édouard (1820-1876)

« Professeur de solfège individuel et collectif au Conservatoire, organiste du grand orgue de Saint-Eustache, directeur-professeur de la Société chorale du Conservatoire », lit-on au sujet de Batiste dans l’édition des Solfèges du Conservatoire qu’il révisa dans les années 1860. Son rôle de pédagogue fut considérable, en raison du nombre de ses élèves (plus de cinq mille selon Fétis) et de son abondante production d’ouvrages didactiques (il ne se contenta pas de réviser les méthodes des autres). Batiste se préoccupa en particulier de démocratiser l’enseignement du solfège grâce à des « éditions populaires » et d’en rendre l’apprentissage plus progressif (Petit Solfège théorique et pratique et Petit Solfège mélodique et progressif, conçus comme des « introductions aux grands solfèges du Conservatoire »). Il avait lui-même reçu une solide formation, couronnée par quatre premiers prix au Conservatoire de Paris (solfège, harmonie, contrepoint et fugue, orgue) et, à l’issue de ses études de composition avec Halévy, il s’était vu récompenser d’un deuxième prix de Rome en 1840. Au Conservatoire, il devint successivement accompagnateur, répétiteur de solfège, professeur de chant collectif et d’harmonie. Titulaire de l’orgue de Saint-Nicolas-des-Champs, il fut ensuite nommé à la tribune de Saint-Eustache en 1854, année de l’inauguration de l’instrument de Ducroquet. Ses compositions comprennent essentiellement de la musique d’orgue : pièces liturgiques, transcriptions, morceaux gradués à l’intention d’instrumentistes de différents niveaux publiés par un musicien toujours préoccupé de pédagogie.