Accueil / Personnes / BLAU Édouard

Imprimer le contenu de la page

BLAU, Édouard (1836-1906)

Né à Blois en 1836, Édouard Blau (de son vrai nom Stanislas Viateur) s’installe à Paris à l’âge de vingt ans. Il commence une carrière dans les bureaux de l’Assistance publique, où il se lie d’amitié avec le librettiste Louis Gallet. Avant de démissionner de son poste en 1870, il se fait connaître comme collaborateur de différents journaux ( Revue et Gazette des théâtres, Gringoire, Diogène ) et s’essaie à la littérature en écrivant des romans, des poésies et des pièces de théâtre. En 1868, il remporte, avec Gallet, un concours pour le livret de La Coupe du roi de Thulé , qui fut mis en musique par Eugène Diaz et créé à l’Opéra en 1873. Par la suite, Blau se consacre, de façon presque exclusive, à l’écriture de livrets pour les musiciens les plus en vue de son époque, dont Offenbach, Massenet et Lalo. Poète habile, Blau s’efforce de donner à ses livrets un caractère très sérieux, qui leur permet d’être comparés aux ouvrages littéraires dont ils s’inspirent. Le texte du Cid , écrit en collaboration avec Gallet et d’Ennery et mis en musique par Massenet, revient sur la source originale espagnole de Guillén de Castro, reprise au XVII e siècle par Pierre Corneille. Parmi les autres livrets de Blau, on peut rappeler Belle-Lurette  d’Offenbach, Werther de Massenet (écrit avec Milliet et Hartmann), Le Chevalier Jean et Lancelot de Joncières (écrits avec Gallet), Le Roi d’Ys de Lalo, Dante de Godard et Beaucoup de bruit pour rien de Puget. Il écrit également les textes des oratorios Le Paradis perdu de Théodore Dubois et Rédemption de César Franck ainsi que l’argument du ballet Le Rêve de Léon-Gustave-Cyprien Gastinel.