Accueil / Personnes / BONNAL Joseph Ermend

Imprimer le contenu de la page

BONNAL, Joseph Ermend (1880-1944)

Né et mort à Bordeaux, Bonnal entame l’apprentissage de la musique avec son père. Au Conservatoire de Paris, il poursuit ses études avec Bériot (piano), Fauré (composition) et Guilmant (orgue), avant de devenir le disciple de Vierne et de Tournemire. Il est ensuite titulaire de l’orgue de Saint-Médard à Paris et de Notre-Dame à Boulogne-sur-Seine. Entre 1921 et 1941, il dirige le conservatoire de Bayonne, où il a comme élève Maurice Ohana. Il dynamise la vie musicale de la ville par ses multiples  activités : il organise de nombreux concerts comme chef d’orchestre et organiste de l’église Saint-André. En 1942, il devient titulaire de Sainte-Clotilde à Paris et inspecteur de l’enseignement musical. Lors d’un déplacement à Bordeaux, il décède d’une congestion cérébrale. Si ses années loin de la capitale ont limité la diffusion de sa musique, elles lui ont aussi permis de cultiver sa singularité. « J’eus toujours dans la grande ville la nostalgie de la campagne, de l’air pur, de l’herbe, des arbres… et de l’indépendance », souligne le compositeur. Profondément croyant, il laisse plusieurs partitions religieuses, dont les Poèmes franciscains, vaste oratorio d’après Francis Jammes. De nombreuses œuvres attestent son attachement au Sud-Ouest et plus particulièrement au Pays basque, qui influence son harmonie et ses tournures rythmiques. En sus de ses harmonisations de chants populaires, on retiendra notamment Paysages landais et Paysages euskariens pour orgue, Itxas eta mendi pour piano, un Trio à cordes, sa Suite basque et son Ballet basque pour orchestre, ainsi que sa Fantaisie landaise pour piano et orchestre.