Accueil / Personnes / BRASSIN Louis

Imprimer le contenu de la page

BRASSIN, Louis (1840-1884)

Né à Aix-la-Chapelle, Louis de Brassine (de son vrai nom) reçoit ses premières leçons de piano d’une amie de la famille. La musique l’entoure : son père est baryton, et son oncle est le flûtiste et compositeur Louis Drouet. Les dons du jeune artiste sont tels qu’il donne son premier concert à l’âge de 6 ans, au théâtre Thalia de Hambourg. L’année suivante, tandis que son père entre au théâtre d’État de Leipzig, Louis de Brassine intègre le conservatoire de cette ville, très réputé, où il étudie avec Ignaz Moscheles durant cinq ans. Il a 8 ans lorsqu’il donne des concerts avec son frère Léopold, 5 ans, dont il est le professeur – quant au cadet Gerhard, alors âgé de 4 ans, il est déjà violoniste et se produit aussi avec ses frères. Après avoir quitté Leipzig, le jeune homme passe quelque temps à Cologne, puis en Belgique, avant d’enseigner un an au conservatoire de Berlin. Il est en poste au conservatoire de Bruxelles entre 1869 et 1878, puis à celui de Saint-Pétersbourg, où il meurt à l’âge de 43 ans. Brassin fut loué pour sa grande virtuosité, mais aussi pour son style interprétatif rigoureux et sobre, dans Bach et Beethoven notamment. Son catalogue comme compositeur compte deux concertos, deux opérettes (Der Thronfolger et Der Missionär), des lieder et un bon nombre de pièces pour piano, parmi lesquelles un Grand Galop fantastique, une Grande Polonaise, le nocturne Au bord de la mer et la série de douze études l’École moderne du piano. Brassin est aussi l’auteur de transcriptions d’une grande habilité de réalisation, très exigeantes pianistiquement, en particulier cinq extraits du Ring des Nibelungen de Wagner.