Accueil / Personnes / CARRÉ Michel

Imprimer le contenu de la page

CARRÉ, Michel (1821-1872)

Né à Besançon, Michel Carré s’installe à Paris en 1840 pour suivre les cours de peinture de Paul Delaroche, mais se tourne très vite vers l’écriture. Après la publication de sa première œuvre littéraire, Les Folles Rimes et Poëmes (1842), il commence sa carrière de dramaturge avec la pièce en un acte La Jeunesse de Luther (1843, Odéon). Selon une pratique répandue à l’époque, il travaille en collaboration avec Jules Verne, Adolphe de Leuven ou Eugène Cormon, le co-auteur du livret des Pêcheurs de perles de Bizet. Mais son principal collaborateur est Jules Barbier avec lequel il produit des drames, des comédies, des vaudevilles et des livrets d’opéra. Carré et Barbier sont les librettistes préférés de Gounod, pour lequel ils écrivent Le Médecin malgré lui (1858), Faust (1859), Philémon et Baucis (1860), La Reine de Saba (1862) et Roméo et Juliette (1867). Ils ont également collaboré avec Meyerbeer pour Le Pardon de Ploërmel (1859) et avec Ambroise Thomas pour Mignon (1866) et pour Hamlet (1868). Extrêmement prolifiques, Carré et Barbier ont adapté pour la scène lyrique les chefs-d’œuvre de la littérature universelle, en s’attachant à des œuvres de Dante, Shakespeare ou Goethe. Cela leur a valu des jugements excessivement sévères car, s’ils simplifient leurs modèles en accentuant la dimension sentimentale, ils n’en trahissent jamais l’esprit.