Accueil / Personnes / GAUBERT Philippe

Imprimer le contenu de la page

GAUBERT, Philippe (1879-1941)

Gaubert naît à Cahors, puis grandit à Paris où son père s’installe en 1888. Au décès de ce dernier, trois ans plus tard, il joue du violon dans des cinémas pour gagner sa vie. Pratiquant aussi la flûte, il se fait remarquer par Jules Taffanel (père de Paul), qui lui donne des cours gracieusement. Entré au Conservatoire de Paris, il obtient un premier prix de flûte en 1894 dans la classe de Paul Taffanel (dont il achèvera la Méthode complète de flûte en 1923). Ses études de composition avec Charles Lenepveu sont couronnées par un second prix de Rome en 1905, année où l’échec de Ravel déclenche un scandale considérable. Brillant flûtiste, soliste de plusieurs orchestres puis professeur de flûte au Conservatoire, il devient aussi un chef d’orchestre réputé, à la tête de la Société des concerts du Conservatoire et de l’Orchestre de l’Opéra de Paris (où il sera plus tard directeur de la musique). Il assure notamment la création de La Chartreuse de Parme de Sauguet, de Padmâvati et de Bacchus et Ariane de Roussel. Le pédagogue et l’interprète ont relégué le compositeur au second plan. Si sa musique pour flûte a toujours les faveurs des instrumentistes, on néglige en revanche des œuvres dont la richesse harmonique et le raffinement mélodique mériteraient un sort meilleur : opéras (Sonia et Naïla), ballets (Philotis, danseuse de Corinthe, Le Chevalier et la Damoiselle). Gaubert excelle en particulier dans la musique symphonique (Symphonie en fa, Au pays basque, Les Chants de la mer, Les Chants de la terre, etc.), cultivant des couleurs chatoyantes héritées de Debussy et de Dukas sans cesser pourtant d’être lui-même.

    Images - 10
  • Philippe Gaubert
  • Philippe Gaubert
  • Philippe Gaubert
  • Philippe Gaubert
  • Philippe Gaubert
  • Philippe Gaubert
  • Afficher la suite ...
    Œuvre - 1
  • Sonia (Batilliot / Gaubert)