Accueil / Personnes / LEKEU Guillaume

Imprimer le contenu de la page

LEKEU, Guillaume (1870-1894)

Né en Belgique (à Heusy, près de Verviers), Guillaume Lekeu s’installe en France dès 1879 (Poitiers) mais restera toute sa vie attaché à sa région natale. Ses études musicales, débutées dans la fanfare de son village, se poursuivent en dehors des institutions musicales : il apprend à jouer du violon, du piano et du violoncelle, et commence à composer dès 1885, notamment sous l’influence de l’un de ses professeurs du lycée de Poitiers. Son intérêt pour les grands maîtres allemands s’éveille à cette époque et sa fascination pour Wagner le pousse, à 19 ans, à effectuer un pèlerinage à Bayreuth. En 1888, suivant la carrière de négociant de laine du père, la famille Lekeu s’installe à Paris et, dès l’année suivante (après s’être rendu à Bayreuth), Guillaume devient l’élève particulier de César Franck. En novembre 1890, avant le décès de ce dernier, Lekeu donne la première audition publique d’une ses œuvres à Verviers : la Première Étude symphonique, dirigée par son ami Louis Kéfer. L’année suivante, il devient l’élève de Vincent d’Indy et se présente à sa demande au prix de Rome belge, sa cantate Andromède obtenant le deuxième second prix. Ce semi-échec devient un succès quand, au début de l’année 1892, le Cercle des XX de Bruxelles l’invite à diriger des extraits de cette cantate. Le violoniste Eugène Ysaÿe, alors impressionné par le jeune compositeur lui commande l’œuvre qui reste la plus connue de son catalogue : la Sonate pour piano et violon, créée par Ysaÿe au Cercle des XX en mars 1893 en même temps que les Trois Poèmes pour chant et piano