Accueil / Personnes / PIERNÉ Paul

Imprimer le contenu de la page

PIERNÉ, Paul (1874-1952)

Cousin du compositeur et chef d’orchestre Gabriel Pierné, Paul naît en 1874 à Metz, ville alors annexée à l’Allemagne. Il reçoit sa première formation musicale de son père Charles. La réintégration à la nationalité française de ce dernier advient en 1882 et Paul, à 20 ans, effectue son service militaire auprès du 11e régiment d’artillerie de Versailles (1894-1898). Il entre par la suite au Conservatoire de Paris dans la classe de composition et contrepoint de Lenepveu : il en sort sans récompense, mais fort de deux distinctions au prix de Rome : une mention en 1903 et un second premier prix en 1904. Il est titulaire, à partir de 1905 et jusqu’à la fin de sa vie, de la tribune de Saint-Paul–Saint-Louis. Il sera mobilisé en tant que lieutenant d’artillerie (et blessé) pendant la Grande Guerre. Son vaste catalogue dévoile un créateur s’intéressant à tous les genres, abordant la mélodie, les chœurs, la musique de chambre (Sonate pour violoncelle et piano, 1905 ; plusieurs trios avec piano ; Quatuor à cordes, 1922), pièces pour piano et pour orgue, motets et messes, poèmes symphoniques (Jeanne d’Arc, Daphné, De l’ombre à la lumière, Cléopâtre, Heures héroïques, Masque de comédie), ballet (La Libellule) et opéra-comique (Le Diable galant, 1913). On remarque, sur la fin de sa carrière, un intérêt prononcé pour la musique populaire et les recherches folkloristes, tandis que le Conservatoire de Paris le sollicite régulièrement pour écrire des pièces de concours (à destination des classes de violoncelle, hautbois, clarinette ou saxophone).

    Thème - 1
  • Orgue – La musique d’orgue en France au XIXe siècle