Accueil / Personnes / ROSS-DESPRÉAUX Guillaume

Imprimer le contenu de la page

ROSS-DESPRÉAUX, Guillaume (1808-)

Originaire de Clermont-Ferrand, Despréaux entre au Conservatoire de Paris le 7 octobre 1824 pour étudier la composition avec Fétis et Berton. À la même époque et jusqu’en 1828, il est rattaché comme acteur au Gymnase dramatique, scène dramatique alors destinée à compléter l’éducation théâtrale et lyrique des étudiants du Conservatoire. Lorsqu’en 1827 il se présente au concours du Prix de Rome, sa cantate La Mort d’Orphée lui vaut un premier Second Grand Prix tandis que celle composée par son concurrent Berlioz est jugée inexécutable par les membres de l’Institut. L’année suivante, Despréaux remporta le concours avec la cantate Herminie. Pour la deuxième fois, il devançait Berlioz, qui dût se contenter d’un premier Second Grand Prix. En dépit de ce résultat prometteur, Despréaux ne fit pas carrière. On sait que, pendant son séjour à la Villa Médicis, il composa notamment un Requiem. De retour à Paris, il s’essaya au théâtre lyrique, en faisant produire Le Souper du mari à l’Opéra-Comique (25 janvier 1833). Sa réception fut mitigée : la musique, considérée « timide comme un premier pas », montrait « le germe d’un talent non encore développé [et qui] promet d’heureux fruits » (Journal des artistes). Le vaudeville La Dame d’honneur (1838) fut plus chaleureusement accueilli par Berlioz : « Les voix et les instruments y sont employés avec goût et une sage réserve ; l’harmonie est pure ; la mélodie a peut-être des formes un peu écourtées ; les modulations y sont rares, mais bien motivées. » Si l’on en croit Fétis, Despréaux composa de nombreux autres ouvrages après ces premiers essais, mais aucun ne fut joué. On ignore ce que le compositeur devint.

    Thème - 1
  • Prix de Rome – Concours de composition musicale
  • Articles de presse -  2
  • Courrier des théâtres, 5 octobre 1828 [séance publique de l’Institut]
  • Revue musicale, octobre 1828, IV, p. 249-251 [séance publique de l’Institut]
  • Document - 1
  • Rapports de l’Académie des beaux-arts sur les envois de Rome de musique (1812-1910)