Accueil / Personnes / YSAŸE Eugène

Imprimer le contenu de la page

YSAŸE, Eugène (1858-1931)

Violoniste, chef d’orchestre et compositeur né à Liège, Eugène Ysaÿe entreprend son apprentissage musical avec son père. En 1874, une bourse lui permet d’étudier avec Wieniawski à Bruxelles et Vieuxtemps à Paris. Soliste de l’orchestre Bilse à Berlin (1879-1882), il reçoit le soutien d’Anton Rubinstein avec lequel il part en tournée, avant de revenir dans la capitale française. Reconnu comme l’un des plus grands violonistes de son temps, il refusa toutefois le triomphe facile de la seule virtuosité. Fondateur d’un quatuor réputé, partenaire d’élection du pianiste Raoul Pugno, il entretint d’étroites relations avec des compositeurs qui lui dédièrent de nombreuses partitions : Franck (Sonate), Lekeu, Magnard, Vierne, Ropartz, Chausson (Concert et Poème), d’Indy (Premier Quatuor à cordes), Debussy (Quatuor à cordes) et Fauré (Premier Quintette avec piano). Les figures de pédagogue – il enseigna au conservatoire de Bruxelles – et d’interprète ont occulté celle du compositeur, d’autant qu’Ysaÿe joua peu sa propre musique. Sa fréquentation des compositeurs français favorisa son évolution vers un style plus libre et une expression plus passionnée. Il privilégia les instruments à cordes, en particulier le violon : Poème élégiaque (ca 1895, source d’inspiration pour  Chausson), Chant d’hiver (1902) et Les Neiges d’antan (1911) pour violon et orchestre ; Exil pour orchestre à cordes ; Six Sonates pour violon seul (1924) et Sonate pour violoncelle seul (1924), où la virtuosité s’accompagne d’harmonies originales. Il composa aussi un opéra, Piére li houïeu (Pierre le mineur), créé à Liège le 4 mars 1931, deux mois avant sa mort.