Accueil / Thèmes / Instruments à cordes – La guitare au XIXe siècle

Imprimer le contenu de la page

Instruments à cordes – La guitare au XIXe siècle

Au XIXe siècle, la guitare tient dans les classes moyennes et populaires la place que le piano – bien plus onéreux – acquiert dans les salons aristocratiques et bourgeois : caisses de résonnance des productions lyriques du temps (par le biais de fantaisies ou variations sur des thèmes d’opéra), les guitaristes voient leurs répertoires s’augmenter à la fois dans le domaine de la musique légère et dans celui de la virtuosité démonstrative. Si l’école française brille alors – notamment sous les doigts de Louis Carpentras, Adolphe Ledhuy, Charles Lintant, Charles de Marescot, Jean-François Salomon ou Napoléon Coste – l’influence de l’Espagne (chez François de Fossa, Dionisio Aguado ou Fernando Sor) ou de l’Italie (notamment de Ferdinando Carulli, Matteo Carcassi et Niccolò Paganini) transparaît dans la musique composée en France pour l’instrument. Bien qu’elle bénéficie pleinement des avancées organistiques du siècle romantique, la guitare devra cependant attendre la découverte des procédés d’amplification électrique pour conquérir d’autres espaces musicaux que les seuls salons.