Accueil / Thèmes / Piano – À quatre mains

Imprimer le contenu de la page

Piano – À quatre mains

Le piano à quatre mains est plus qu’un genre musical au XIXe siècle : c’est un acte de sociabilité autant qu’un moyen de propagande et d’enseignement. C’est aussi, pour les éditeurs, un commerce lucratif et rentable. Sait-on que les opéras de Wagner furent d’abord introduits sous cette forme à Paris ? Sait-on que pour beaucoup d’aristocrates, le « quatre mains » représentait la possibilité d’approcher de grandes personnalités ? De cette pratique résultèrent les formules les plus diverses : arrangements d’opéras, pièces enfantines, musique de bal ou sonates ambitieuses. Des variations brillantes signées Henselt, Moscheles ou Chopin aux quadrilles humoristiques de Chabrier et Messager ; des sonates savantes de Boëly, Onslow et Gouvy aux « scènes d’enfants » de Fauré et Ravel, c’est un siècle d’intimité et de rencontres étonnantes qui s’écrit au fil d’un répertoire dans lequel la transcription orchestrale prend parfois les allures d’un tour de force virtuose, lorsqu’il s’agit d’España de Chabrier ou de La Valse de Ravel.