Home / Opere / Troyens, Les (Hector Berlioz)

Stampare il contenuto della pagina

Troyens, Les (Hector Berlioz)

Data

1890.12.6

Testo

En apparence impulsif, Berlioz mûrit pourtant ses projets pendant de longues années avant de les concrétiser. Passionné par l’Énéide de Virgile depuis l’adolescence, il aurait commencé à envisager une adaptation scénique en 1851. Cinq ans plus tard, encouragé par la princesse Caroline Sayn-Wittgenstein, il commença Les Troyens, terminés en 1858, mais remaniés jusqu’en 1864. Si quelques extraits furent programmés en 1859 au festival de Baden-Baden, Berlioz n’entendit jamais l’intégralité de sa partition, refusée par l’Opéra de Paris qui jugea sa production trop coûteuse. En 1863, le directeur du Théâtre-Lyrique Léon Carvalho accepta de monter la seconde partie, Les Troyens à Carthage, constituée des actes III, IV et V. La création en version de concert de la première partie, La Prise de Troie, eut lieu le 7 décembre 1879 (dix ans après la mort de Berlioz), simultanément au Cirque d’Hiver sous la direction de Pasdeloup, et au Châtelet sous la direction de Colonne. C’est Felix Mottl qui dirigea la première représentation intégrale des Troyens, les 6 et 7 décembre 1890 au Hoftheater de Karlsruhe. Il n’est pas fortuit que cet opéra aux dimensions peu communes ait été pris en charge par un chef wagnérien, qui avait participé à la création de la Tétralogie. Mais Les Troyens sont une œuvre hors norme également par leur synthèse inédite de la tragédie lyrique et du grand opéra, leur alternance entre des scènes grandioses et des pages intimistes. On y entend de nouvelles façons d’exploiter les instruments, comme dans la Pantomime d’Andromaque où une clarinette exprime l’état d’âme de la veuve d’Hector, et dans la Chasse royale et orage qui, en ouverture de l’acte IV, s’apparente à un poème symphonique.