Aller au contenu principal

Dionisio AGUADO

1784 - 1849

Compositeur, Guitariste

Date naissance :
Date décès :

Fils d’un notaire madrilène, Dionisio Aguado suit une formation littéraire avant de se passionner pour la guitare, dont le prêtre Miguel García lui aurait appris les premiers rudiments. En 1803, à la mort de son père, il se retire dans le village de Fuenlabrada, au sud de sa ville natale. Il y reste durant toute la guerre d’indépendance espagnole et se consacre à l’étude de la guitare et à la publication de pièces qui lui sont destinées (dont une Colección de Estudios qui paraît à Madrid en 1820). Quand il quitte sa retraite, après le décès de sa mère (1824), sa réputation est déjà établie en Europe. Il se rend à Paris en 1825 à l’occasion de la traduction française de sa Méthode complète pour la guitare par François de Fossa et y réside jusqu’en 1838. Il y organise notamment des concerts avec Fernando Sor avec lequel il partage pourtant une querelle sur la manière d’utiliser la main droite : Aguado recommande l’emploi des ongles pour faire sonner les cordes alors que son concitoyen privilégie la pulpe des doigts. Un autre procédé technique distingue le Madrilène. Il a l’idée de fixer sa guitare sur un trépied (nommé Tripedisono) : en libérant l’interprète du soutien de l’instrument, « la sonorité est beaucoup plus grande, les vibrations ne sont pas arrêtées, et les mains restent entièrement libres d’agir sans contraction » (Encyclopédie pittoresque de la musique). D’après Fétis, c’est le mal du pays qui ramène le virtuose à Madrid. Il y enseigne jusqu’à la fin de sa vie et publie une troisième version de sa méthode (Nuevo Método para guitarra, 1843).