Aller au contenu principal

La Barcarolle ou L'Amour de la musique

Compositeur(s) / Compositrice(s) :
Librettiste(s) :
Date :
Formation musicale :
Institution :

Opéra-comique en 3 actes, créé à l’Opéra-Comique (2e salle Favart) le 22 avril 1845. 

La création de La Barcarolle se situe au milieu de plus de trente années d’étroite et glorieuse collaboration entre Auber et Scribe, à l’heure où se fixe un modèle d’opéra-comique établi par les deux hommes. Assortie du sous-titre L’Amour et la Musique, l’œuvre déroule un scénario bien troussé et prétexte à toutes les frivolités. L’action est située à Parme où le marquis de Felino courtise l’épouse de son souverain. Il sollicite du maître de chapelle Cafarini une mélodie pour adresser à la duchesse ses mots d’amour. Chez son jeune élève Fabio, Cafarini dérobe alors un madrigal qu’il arrange en une barcarolle. Mais quand celle-ci tombe entre les mains du duc, elle se répand de toute part. Le comte de Fiesque revendique alors la paternité de cette mélodie initialement adressée à Clélia, la fille de Felino, ignorant que ce geste le rend coupable de courtiser la duchesse. C’est finalement Fabio qui endosse la responsabilité : c’est lui qui a mis en musique la mélodie qu’il destinait à Gina, la nièce de Cafarini. Tout châtiment est effacé et l’on célèbre un double mariage : celui du comte de Fiesque et Clélia, et celui de Fabio et Gina. Adoptant la forme traditionnelle à numéros – déroulant air, duo, trio, jusqu’au quintette et ensemble – la partition pratique parfois l’auto-emprunt. Le thème de barcarolle, « Ô toi dont l’œil rayonne » constitue à lui seul la colonne vertébrale du drame et irrigue la partition toute entière, de sa présentation initiale par le comte aux multiples reprises de Fabio, du chœur et de l’orchestre, jusqu’au dénouement final. La Barcarolle est créé le 22 avril 1845 à l’Opéra-Comique avec le célèbre ténor Roger et Mlle Révilly.