Aller au contenu principal

Le Capitaine Fracasse

Compositeur(s) / Compositrice(s) :
Librettiste(s) :
Date :
Formation musicale :
Personne(s) liée(s) :
Institution :

Opéra-comique en 3 actes d'après Théophile Gautier, créé au Théâtre-Lyrique (salle du Théâtre-Historique) le 2 juillet 1878.

Obtenant de Théophile Gautier l’autorisation d’adapter son roman pour le théâtre chanté, Catulle Mendès s’empare du scénario du Capitaine Fracasse dont il réécrit de nombreux épisodes. L’histoire est celle du baron de Sigognac vivant reclus dans un manoir bientôt en ruines. L’hiver venu, Sigognac offre l’hospitalité à des comédiens ambulants et accepte, sous le nom de scène de Capitaine Fracasse, de remplacer l’un des acteurs. Il s’éprend alors d’Isabelle, mais la comédienne est déjà courtisée par le duc de Vallombreuse qui affronte Sigognac en duel. Quand Sigognac blesse grièvement Vallombreuse, le père du duc intervient et reconnaît en Isabelle sa fille perdue. Une telle révélation empêche Vallombreuse de courtiser celle qui s’avère être sa demi-sœur. Sigognac épouse alors Isabelle et restaure pour elle son château. La partition de Pessard rend habilement compte de la variété de situations dramatiques, de la triste solitude de Sigognac à la liesse générale des comédiens ambulants tout droit sortis de la commedia dell’arte. L’air de Sigognac du Ier acte (“Ô fiers seigneurs”), l’hymne à Bacchus du IIe acte et enfin l’odelette de Vallombreuse (“La voix du rossignolet”) au IIIe acte, figurent parmi les pages les plus réussies. À sa création, Le Capitaine Fracasseest servi par une mise en scène particulièrement soignée et la presse salue l’effort nouveau de vérité scénique, marqué par l’utilisation d’un bœuf vivant à l’acte du Ponte-Neuf ou encore l’usage d’un véritable arbre, venu du Bois de Boulogne, gracieusement prêté par Adolphe Alphand, le père des espaces verts de Paris.