Aller au contenu principal

Pelléas et Mélisande

Compositeur(s) / Compositrice(s) :
Librettiste(s) :
Date :
Formation musicale :
Institution :

Drame lyrique en 5 actes et 12 tableaux créé à l'Opéra-Comique (salle Favart III) le 30 avril 1902.

Dans le Paris de la fin du XIXe siècle, les pièces de théâtre de Maeterlinck jouissent d’un remarquable succès parmi les tenants de l’avant-garde artistique. En 1893, Pelléas et Mélisande, donné au Théâtre des Bouffes-Parisiens, inspire à Fauré et à Sibelius des musiques de scène. La même année, Debussy, s’attèle à la composition d’un opéra dont il achève une version non orchestrée en 1895. Le 30 avril 1902, l’ouvrage est représenté pour la première fois sur la scène de l’Opéra-Comique, avec Jean Périer dans le rôle de Pelléas et Mary Garden dans celui de Mélisande, sous la direction d’André Messager. Le livret de Maeterlinck relate la relation triangulaire entre Golaud, son demi-frère Pelléas, et Mélisande, une jeune fille mystérieuse qu’il a rencontrée dans la forêt et ramenée dans la demeure familiale. L’écriture de l’opéra se caractérise par l’absence de tout air : l’ensemble de l’œuvre repose sur le principe d’une déclamation à mi-chemin entre le parlé et le chanté. Si l’on a eu tendance à voir dans Pelléas un manifeste en faveur d’un opéra à la française, en réaction à la suprématie de la musique de Wagner, l’ombre de ce dernier plane toutefois largement sur l’œuvre. Le recours à des leitmotivestructure en particulier l’ensemble de la partition, par ailleurs largement redevable à la continuité et l’unité cultivées dans ses opéras par Wagner. Mais le soin apporté à la prosodie et la volonté de créer un type de vocalité en symbiose avec la prose de Maeterlinck confère à l’ouvrage une dimension à la fois fortement singulière et résolument française.

Permalien

https://www.bruzanemediabase.com/node/3201

date de publication : 06/09/23



Accéder à la recherche